Visites d’entreprises : SEMO PACKAGING

Une fois par mois, la communauté de communes rend visite à ceux qui font l’économie de la porte des Vosges méridionales.

SEMO PACKAGING

Une fois par mois, la communauté de communes rend visite à ceux qui font l’économie de la porte des Vosges méridionales.

C’est en Juin 2013 que le groupe EXCELRISE*,  rachète le site SEMOFLEX (précédemment appelé PLASTIJO) alors au bord du dépôt de bilan (à 15 jours près).

Très vite le site change de nom et devient SEMO PACKAGING.

Le site Vosgien ainsi que le site présent dans les Pyrénées renforcent le poids d’Excelrise sur le marché pour devenir l’un des plus gros acteurs Européen (Top 15) de transformation de Polyéthylène.

 La société exporte environ 70% de sa production dans le monde (60 pays) et jouit d’un portefeuille de près de 500 clients. L’entreprise est positionnée sur différents marchés   que sont : agro-alimentaire, boissons, hygiène, médical, industrie, bâtiment, logistique).

15 jours après la reprise du site Vosgien, l’entreprise perd ses 2 plus gros clients (SCA et Kimberly). Le re-lancement de l’activité a du se faire très rapidement et la typologie des clients a évolué tout en travaillant fortement la qualité produit – point essentiel et crucial pour redynamiser les ventes. L’usine de VECOUX fonctionne 24h/24h, 360 jours par an. Avec 125 salariés à Vecoux SEMO-PACKAGING se développe en Europe (Allemagne, France, Europe du Nord, Italie, Espagne)  sur le marché africain (Maroc, Tunisie ou encore la Libye) et réalise environ 90% de son business sur l’activité Hygiène

 

Déjà très engagé dans la production de plusieurs produits 100% issus de déchets recyclés, SEMO-PACKAGING ambitionne de réaliser d’ici 2025 80% de sa production à partir de matériaux recyclés. Signe fort de cet engagement, le groupe a annoncé l’été dernier un investissement de 1 M€ dans sa filiale aquitaine Semo Packaging, à Ogeu-les-Bains (Pyrénées-Atlantiques). Cet investissement est destiné à  l’automatisation de la gestion des matières premières permettant d’affiner et d’accroitre l’apport en matières secondaires (issues du recyclage).

En effet, ExcelRise, développe depuis quelques années un vrai projet d’entreprise, appelé Reborn 2025, pour améliorer le bilan environnemental de ses emballages, à l’heure où le plastique, omniprésent, est souvent décrié pour ses émissions polluantes et sa dangerosité quant à l’avenir de la planète.


Cette prise de conscience a abouti au lancement d’un nouveau produit: le R100, un film plastique fabriqué à partir de matières 100 % recyclées. Le film servira à emballer
les packs de bières Carlsberg. Cette innovation a séduit le quatrième brasseur mondial, qui développe lui-même un programme de développement durable.

Selon les données analysant le cycle de vie, ce nouveau film a une empreinte carbone inférieure de 60 % à celle des films vierges. Ce qui ne l’empêche pas de garder « toutes ses caractéristiques techniques en termes d’épaisseur, de solidité et de résistance et de brillance.

Le groupe a également lancé une filiale (XL Recycling), investit dans un nouveau site de production près de Lyon, dédiée à la collecte et le recyclage de plus 10 000 tonnes de film PE, devenant en quelques années un des spécialistes du recyclage plastique en France. L’entreprise a d’ailleurs sorti son premier film 100 % polyéthylène recyclé pour le compte de la marque d’eau Wattwiller. Des ambitions écologiques qui s’ajoutent à une nécessaire innovation, seul levier face à une concurrence étrangère aux bas couts de production.

 

*EXCELRISE

ExcelRise est une holding industrielle européenne active depuis 2002, initialement sous le nom BDI et actuellement présent dans 4 métiers principaux :

  • L’Emballage
  • L’Upcycling
  • La photogravure & la création
  • Les services techniques BtoB

Le groupe, dirigé par Arthur LEPAGE, exporte dans plus de 60 pays et connais une croissance moyenne de 25% par an.

 

 

Presse :

 

http://www.plastiques-caoutchoucs.com/ExcelRise-se-renforce.html

https://www.usinenouvelle.com/article/un-investissement-de-3-5-millions-d-euros-pour-l-usine-ceisa-packaging-de-bernay.N837380